Marcel Remy, doyen des alpinistes suisses, continues l’escalade à 98 ans



On the couples, the gestures encore surre and précis ne révelent rien de l’âge de celui que les execute: à 98 ans, le Suisse Marcel Remy réussit l’exploit de grimper encore chaque semaine, faisant l’admiration du monde de l ‘ escalade.

Le rendez-vous est devenu un rituel: les lundis matins, Marcel arrive au volant de sa vieille Toyota et retrouve l’un de ses fils, Claude, à la salle d’escalade de Villeneuve, l’une des plus grandes de Suisse, at the center of a commercial center.

Là, il enfile lentement ses chaussons d’escalade et son baudrier et, après avoir repéré la première ascension qu’il doit entreprendre, se lance sanshetio à l’assaut du grand mur d’escalade interierieur.

“I don’t want to be able to put a piece that works hard, reflects, dissects, it’s what you want me to do,” explains the last man between his two escalated matinals.

«Je viens pour ma santé, c’est la premiere chose, je continue pour les muscles car j’ai remarqué très souvent que si on arrête pendant quinze jours-trois semaines, on a beaucoup plus de peine pour repartir, il vaut mieux venir often », raconte-t-il tranquillement.

“Papa très dur”

L’escalade a toujours eu une part essentielle dans la vie de Marcel Remy. Bercé enfant par les histoires de la montagne, il n’a de cesse d’aller la découvrir et les Alpes deviendront son terrain de jeu.

Ouvrier aux chemins de fer suisses, il passe tout son temps libre en montagne où, rapidement, il emmènera ses deux fils.

“This is a very strong papacy, with which he marches or worms, which are the conditions,” said his son, 68 years old.

Mais malgré sa rudesse, il saura transmettre sa passion: Claude et son frère Yves, 65 ans, sont devenus des stars du monde de l’escalade, à tel point que le magazine spepecialisé «Grimper» consacrait en août 2020 une quarantaine de pages à only history and aux plus belles escalades qu’ils ont open ensemble.

In the hall of Villeneuve, this is the main Claude who consensus his father, before the second ascension of the day. Marcel Rémy has a celle effect in the first place, emphasizing the risk.

Du haut de ses 98 ans, il avale les premiers mètres de la paroi sans grande difficulté mais dans la partie supérieure, il peine pendant plusieurs minutes à trouver un appui lui permettant d’aller jusqu’au sommet.

“It’s good!”

This is not the price of an agile saut d’un pied sur l’autre qu’il trouverament la solution pour terminer la voie. “C’est bon!”, Crie-t-il le souffle court, avant de redescendre.

En bas, assis sur un banc après l’effort, il serre les poings et lance à son fils un joyeux «je suis content».

“It is a character that is trembling (…), it is very resistant to death”, said Claude, admiring.

“I have to go through a long passage, like on the end of the voyage, the church and the final solution of the problem, which is the motive, it is motivated”, souligne-t-il, ajoutant: «quand ils le voient les gens n’imaginent pas du tout son âge (…) et il n’y a aucun doute qu’il soulève une très grande admiration dans toutes les couches d’âge, même chez les très jeunes ».

As the grimpe desormais plutôt en salle, Marcel Rémy faisait encore recèment des sorties en montagne. In 2017, at the age of 94, he was able to find a place where the escalation would take place: the “Miroir de l’Argentine” and 500 meters of calcaire pairs.

Et pour le moment, il ne se voit pas arrêter. “Are you still alive and well, why not continue?”

In a little more than a year, Marcel Remy has an aura of 100 years.



Source link

Leave a Comment